Le 1er programmeur informatique était … une femme ! (Ada Lovelace) | Référence geek

Par ,
Publié le 13 juin 2016
Cet article appartient à l'index Références geek

Programmation informatique

Cet article est-il fiable ? (vous aussi laissez votre note !)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Histoire de l'informatiqueLes Femmes et le digital

T’es GEEK quand tu sais que…

Le 1er programmeur informatique était …  une femme ! (Ada Lovelace) | référence geek

Le premier programmeur informatique était … une femme ! Augusta Ada lovelace, mathématicienne née à Londres, travaillera avec Charles Babbage, inventeur d’une calculatrice mécanique. Cette machine à différence est considérée comme le premier ordinateur moderne. Son Système permet d’effectuer des calculs prédéfinis et inscrits sur des cartes perforées. Lady Lovelace élabora les premières ébauches d’un langage programmatique destiné à envoyer des instructions pour réaliser les calculs demandés. Elle inventa en quelque sorte la programmatique.

Biographie : Augusta Ada lovelace (1815 – 1852)

Ada Lovelace Biographie

Augusta Ada Byron est la fille du poète anglais Lord Byron et d’une intellectuelle amatrice de mathématique Anne Isabella Milbanke. Née à Londres, Ada ne connaitra jamais son père qui se sépare de sa mère. Lady Milbanque éloigna délibérément sa fille de son père et de tout ce qui se rapproche de l’enseignement des arts et des lettres. Elle lui donnera le goût des mathématiques et lui offrira la possibilité de suivre des formations scientifiques, normalement destinées à la gente masculine. Les mœurs de l’époque considéraient comme improbable qu’une femme puisse se consacrer à une telle activité intellectuelle.

Rencontre avec le mathématicien Charles Babbage.

Lorsqu’elle a 17 ans, Miss Lovelace se voit placée sous l’aile d’une nouvelle tutrice, Mary Sommerville, enseignante chercheuse renommée du XIXème siècle. C’est elle qui lui présentera Charles Babbage, mathématicien et enseignant à l’université de Cambridge. Il est considéré aujourd’hui comme le précurseur des ordinateurs modernes, grâce à son invention, une machine à différence, destinée à effectuer des calculs. Ada se passionne pour cette invention et entame une correspondance régulière avec le professeur Babbage. Grâce à cela, elle perfectionnera son niveau en informatique et participera à l’élaboration du premier ordinateur de notre ère : une machine analytique, capable d’analyser et de traiter des données. Malgré ses enseignements scientifiques, Ada avait un goût prononcé pour l’écriture et les lettres, ce qui lui donna les faveurs de l’illustre professeur Babbage.

Passion et Famille

Ada épouse en 1835, Mr William King, qui deviendra 3 ans plus tards le premier Comte de Lovelace. Augusta Ada, nouvellement Comtesse de Lovelace, commença une nouvelle vie auprès de son mari, avec lequel elle aura 3 enfants, Byron (1836), Annabella (1837) et Ralph (1939). Cette nouvelle vie de famille l’empêchera de se consacrer aux mathématiques pendant quelques années. Ayant une santé fragile, elle fût affaiblie par ses grossesses consécutives.

En 1938, elle décide néanmoins de reprendre ses recherches en mathématiques et elle demande au professeur Babbage de lui trouver un nouveau tuteur. Le mathématicien Auguste De Morgan, également professeur à Londres accepte la tutelle. Grâce à ce nouvel enseignant, elle acquit un niveau remarquable en algèbre. Ada n’avait rien perdu de son talent, et il se faisait dire qu’elle avait un sens logique remarquable et une grande curiosité.

Les célèbres écrits d’Ada

En 1942, un mathématicien italien nommé Federico Luigi Menebrea, entrepris d’écrire un article sur la machine à différence. Charles Wheatstone, illustre physicien et ami de la famille Lovelace qui connaissait les talents d’Ada pour l’écriture, proposa à Lady Lovelace d’effectuer la traduction de cet article. 9 mois furent consacrés à cet ouvrage où elle développa le mémoire de l’italien Menebrea. Le travail fini, elle présenta son œuvre au professeur Babbage, qui découvrit la précision de l’analyse faite par Ada pour présenter l’intérêt de cette machine analytique et les applications infinies d’un tel ordinateur. Le professeur Babbage lui demanda alors d’enrichir ses écrits grâce à ses propres notes. C’est ainsi qu’elle entreprit de rédiger les notes « Lovelaciennes » sur les débuts des sciences informatiques.

Cette démarche permit de décrire les points essentiels du travail des informaticiens. Mais avant tout, Ada parviendra à décrire les différentes étapes du projet, en y ajoutant une profondeur métaphysique. L’ouvrage final était 3 fois plus long que la traduction originelle en italien. L’informaticien Babbage estima que son travail était meilleur que la thèse rédigée par Menebra, et il considéra le travail de la comtesse de Lovelace comme les écrits officiels de son travail.

En 1846, les subventions de l’Etat cessent de subventionner les inventions du professeur de mathématiques, ce qui lui empêchera de clôturer ses travaux. La machine à calculer nécessitant de gros investissements, ne sera jamais construite de leur vivant. La comtesse de Lovelace tente alors de mettre à profit ses compétences en probabilités et se passionne pour les jeux d’argent et les courses de chevaux. Sans beaucoup de succès, elle se criblera de dettes.

Ada mourra en 1852 suite à un cancer de l’utérus. Elle a alors 36 ans. Elle laisse à son mari 3200 livres de dettes.

Une calculatrice géante, considérée comme le premier ordinateur…

Machine à différence - Charles Babbage

Dès 1820, le mathématicien Charles Babbage se consacre à la résolution d’un problème : supprimer les erreurs de calcul de tables mathématiques. C’est alors une problématique très courue, qui vaudra à ses recherches d’être subventionnées par le gouvernement britannique. Babbage entreprend donc de mécaniser le traitement du calcul : c’est la naissance du premier ordinateur moderne. La machine était composée d’une unité centrale de traitement (le moulin) et d’une mémoire de stockage extensible (le magasin). Les requêtes étaient entrées sous forme de cartes perforées et les résultats étaient imprimés sur le même format.

L’ordinateur calculateur de Babbage n’aura jamais entièrement abouti de leur vivant. Cependant, il apparait qu’il était fonctionnel, comme le démontre la réalisation effectué en 1991 au Musée des Sciences de Londres.

La contribution de la comtesse de Lovelace : riche mais contestée

Ada Lovelace fit donc la restitution du travail du mathématicien Babbage, en s’appuyant sur le travail effectué par l’italien Menebrea. Elle y ajoutera néanmoins un travail d’une grande précision pour y décrire les requêtes de calculs envoyés à l’ordinateur.

Dans les lettres échangées entre la comtesse et le mathématicien, il parait évident que c’est Ada elle-même qui écrivit le programme destiné à la machine analytique, ce qui fait d’elle la première programmeuse. Babbage n’aurait écrit pour sa part, que des calculs primaires, lions derrière la complexité nécessaire à faire marcher son ordinateur.

De plus, les écrits d’Ada signent les prémices d’une réflexion sur le futur de l’informatique tel qu’on le connaît aujourd’hui.

La machine analytique n’a nullement la prétention de créer quelque chose par elle-même. Elle peut exécuter tout ce que nous saurons lui donner à exécuter. Elle peut suivre une analyse, mais elle n’a pas la faculté d’imaginer des relations analytiques ou des vérités. Son rôle est de nous aider à effectuer ce que nous savons déjà dominer.

Ada, un langage informatique

Le langage informatique ADA a été conçu par le département de la défense des Etats-Unis. Son nom est inspiré d’Ada Lovelace, précurseur de la programmatique. Il fait suite au constat de la Défense d’un gaspillage d’argent dans l’utilisation de langages différents pour chaque application. L’objectif est alors de créer une norme programmatique internationale. Un appel d’offre est lancé en 1977 pour travailler sur ce nouveau projet. C’est l’entreprise Bull (CII-Honeywell) dirigée par le français Jean Ichbiah, qui remporte le contrat. En 1980, il sort sous la norme MIL-STD-1815. Tous les nouveaux logiciels militaires ont l’obligation d’utiliser ce langage. En 1983, ADA devient une norme civile américaine, puis une norme internationale en 1987. Le langage ADA est l’aboutissement de l’ensemble des langages qui l’ont précédé. Il fait la synthèse des meilleurs éléments qui ont été utilisé jusqu’à présent. Il est dérivé du Pascal.

Le langage a connu plusieurs versions depuis son apparition, il a su s’adapter à l’évolution des technologies. Chaque nouvelle version est compatible avec la précédente.

  • Ada 83, dans sa première version, définit les fondamentaux du langage, avec déjà de très nombreuses fonctionnalités.
  • ADA 95 renforce la sécurité du langage et la programmation orientée objet, disponible mais pas systématique. C’est le premier langage orienté objet, standardisé au niveau international, avant son successeur C++. Il est dérivé du Pascal.
  • ADA 2005 et ADA 2012 sont reconnues par la norme internationale ISO et apportent des adaptations du langage à certaines spécificités technologiques.

En 1998, l’obligation d’utiliser ADA sur les logiciels militaires cesse. Le langage a rempli son objectif : le nombre de langage utilisé par l’armée est passé de 470 à 37.

Aujourd’hui, ADA reste le langage de programmation orienté objet le plus complet. Le langage trouve de nombreuses applications dans les programmes industriels et relatifs à la sécurité.

Sources

<ul>
<li><a href= »https://femmessavantes2.pressbooks.com/chapter/ada-lovelace-mathematicienne-1815-1852/ » target= »_blank »>Biographie d’Ada Lovelace</a>, sur le site femmessavantes2.pressbook.com</li>
<li><a href= »https://www.adalog.fr/fr/langage_ada.html » target= »_blank »>Le langage informatique ADA</a>, sur le site adalog.fr</li>
</ul>

Partager l'article :

Placez un extrait de l'article sur votre site

Copier-coller le code HTML suivant sur votre site web !

<div style="border: solid 1px #72df72; padding: 10px;"><p>[Référence geek] <a href="https://wiki-geek.xyz/references_geek/premier-programmeur-informatique-etait-femme-ada-lovelace/" target="_blank">Le 1er programmeur informatique était …  une femme ! (Ada Lovelace)</a> : 

Augusta Ada lovelace, mathématicienne née à Londres, travaillera avec Charles Babbage, inventeur d’une calculatrice mécanique. Cette machine à différence est considérée comme le premier ordinateur moderne. Lady Lovelace élabora les premières ébauches d’un langage programmatique …

</p><p style="text-align: right;"><a href="https://wiki-geek.xyz/references_geek/premier-programmeur-informatique-etait-femme-ada-lovelace/" target="_blank"> Lire la suite sur le Wiki Geek ! </a></p></div>

Poster un Commentaire

Pour poster un commentaire, connectez-vous avec votre pseudo

Soumettre des modifications

Connectez-vous pour envoyer des modifications et faire partie des contributeurs de cet article !