Systèmes de Gestion de Contenu (SGC) | Définition

Par ,

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Cette définition est-elle fiable ? (vous aussi laissez votre note !)

Cet article appartient à l'index Culture Web

Les Systèmes de Gestion de Contenu (SGC) définissent un type de logiciel qui va permettre la création et la gestion de contenus de manière collaborative à travers une interface adaptée à son utilisation. Ce logiciel permettra de structurer et de classer un très grand nombre de données / documents tout en gérant les différents auteurs de ce contenu. Il existe différentes sortes de SGC, dont les plus répandus sont les logiciels de gestion de contenus online, permettant la création de sites internet. En effet, la dernière évolution des SGC est sa capacité à être stockée sur des bases de données distantes et d’être accessibles en ligne.

Synonymes : [Anglais] Content Management System, CMS

Les objectifs d’un SGC

Ces programmes facilitent la création collaborative et la diffusion des contenus numériques et peuvent avoir diverses utilités, de telle sorte qu’ils sont le plus souvent faits sur mesure, selon leur utilisation. Leur principal objectif consiste à organiser un travail collaboratif permettant la création de contenu par plusieurs personnes, tout en archivant chaque document, l’ensemble étant stocké sur un serveur distant.

Les fonctionnalités générales :

Les SGC sont des outils qui vont permettre un travail collaboratif entre plusieurs utilisateurs. Tout SGC comprend des fonctions précises afin de pouvoir gérer une grande quantité de contenus et répondre à des exigences précises.

Concernant les utilisateurs :

  • La gestion des droits d’accès, généralement grâce à un identifiant et mot de passe et l’attribution de rôles (utilisateurs, administrateurs…) permettant de lire, d’écrire ou de modifier le contenu et les règles établies sur le logiciel.
  • Le workflow : organisation du travail (généralement la création / classification de contenus) d’une personne, d’un groupe de personne ou d’un organisme.
  • Une personnalisation de l’interface en fonction de l’utilisateur.

Concernant le contenu :

  • La création et la modification de tout contenu, souvent permise grâce à une interface simplifiée de type WYSIWYG (What You See Is What You Get).
  • L’indexation et la structuration du contenu : c’est-à-dire une hiérarchisation permettant de classer, de différencier et de retrouver chaque document au sein d’une table des matières.
  • Le versioning : l’accès à toutes les versions des contenus en fonction des modifications par date et par auteur.
  • La recherche et la récupération de données.

Les fonctionnalités étendues :

  • Un stockage du logiciel dans le cloud, permettant d’étendre considérablement le nombre d’utilisateurs investis, la publication à distance et les modifications en temps réel de la base de donnée.
  • Un accès de connexion online.

Quatres grandes utilisations des systèmes de gestion de contenus

On peut distinguer 4 grandes familles de SGC

  • La gestion des bibliothèques physiques
  • L’Edition de Documents Composites et hiérarchisés
  • Les systèmes de gestion documentaire (ou Gestion électronique de contenu)
  • Les systèmes de création et de gestion de site web

La gestion des bibliothèques physiques

La gestion des bibliothèques physiques répond à des fonctionnalités de gestion et d’organisation d’objets physiques gérés par deux sortes d’utilisateurs : les documentalistes (bibliothécaires) et les membres (utilisateurs)

Ce système répond à 3 objectifs :

  • La mise à disposition des ressources (livres, location des livres…).
  • Un service pratique, pour faciliter la gestion informatisée.
  • La proposition de titres, pour être attrayant.

Il répond à des fonctionnalités de classification des données par thèmes, auteurs, date d’écriture, dates de location, utilisateur (structurées), mais également à l’édition et l’utilisation de « méta données » pour accéder à des ressources physiques

Utilisation : Chaque entreprise possède de manière formelle ou informelle une bibliothèque. L’utilisation d’un système de gestion intégré des bibliothèques peut donc être une des applications de la gestion de contenu dans les entreprises.

L’Edition de Documents Composites et hiérarchisés

Les entreprises sont directement concernées dans l’édition de la documentation technique. Tous les secteurs sont concernés (aéronautique, pharmaceutique, médicale …). Exemple : Le cycle de vie d’un produit/service…nécessite une documentation associée.

Ce système répond à 4 objectifs spécifiques :

  • L’organisation de la création d’un contenu structuré, par des rédacteurs multiples.
  • La clarification de l’écriture pour être compréhensible, à jour et réutilisable (textes, schémas et dessins…)
  • La décomposition de chaque partie en sous-éléments facilement retrouvable.
  • La constitution d’un documentaire technique et réutilisable (formation, normalisation).

Utilisation : Pratiquement chaque produit ou service requiert une documentation associée. Les pages html des sites web sont aussi des documents composites puisqu’elles peuvent contenir des fichiers associés : images, sons, vidéos…

Les systèmes de gestion documentaire (Gestion électronique de contenu, GED)

Très importante pour l’administration et la gestion dans les entreprises. Toutes les entreprises y sont confrontées indirectement (administration et finance, notamment le courrier entrant et sortant, documentation technique), et certaines directement (productions intellectuelles – presse, édition, conseil…).

Fonctionnalités :

  • La numérisation des documents (qui passe parfois par le scan pour numériser les documents papiers et les transférer sur un support électronique).
  • L’archivage de tous les documents officiels ou importants.
  • Le versioning des documents.
  • La gestion des processus d’édition et de publication (logiciels de Workflow) ou outil de groupware (groupe de travail).
  • Définition des règles pour le cycle de vie du document afin de pouvoir gérer sa destruction ou son enregistrement sur des supports inertes.
  • Gérer les accès aux documents en création, mise à jour, lecture et destruction. Ces différents droits sont définis dans les modèles de sécurité propres à chaque entreprise.

Ces outils pourront être insérés aux SI d’entreprises.

Les systèmes de création et de gestion de site web

Le web va permettre de rendre les SGC accessibles sur internet. Certaines organisations ont un volume d’information très important à mettre à disposition de leurs différents publics. Les sites web vont être un bon moyen de permettre le partage de ces bases de données opérationnelles à travers la forme de sites web. Les sites web deviennent donc une voie de connexion et de gestion des SGC. Aujourd’hui, la grande majorité des SGC

Sur le web, les données sont également structurées :

  • L’apparence : Le HTML (Hyper Text Markup Language) est le langage le plus utilisé pour structurer les données des sites internet. Visible à partir d’un navigateur, les sites web mettent ces données en ligne à disposition du public.
  • Les bases de données : les contenus sont rangés et organisés sous forme de tables dans des fichiers, en langage SQL. Des langages de programmation évolués (MySQL, PostgreSQL, Oracle… ) vont permettre de tirer les informations demandées de la base de donnée, grâce à des requêtes.

Les objectifs :

  • Mise à disposition de données à un très grand nombre d’utilisateurs, accessible sur tout navigateur internet.
  • Permet de filtrer les utilisateurs si nécessaire, avec des mots de passe. Les utilisateurs vont avoir un statut, leur accordant des droits. (dans certains cas, il peut s’agir d’un portail d’entreprise, intranet ou extranet)

Les nécessité :

  • Le contrôle et mise à jour de la structure des données
  • Le graphisme et design des données
  • Une capacité de traduction multi-langage des sites web

Ces systèmes reposent sur le principe de la séparation du contenu et de la présentation (la mise en forme). A cette fin, le W3C (World Wide Web Consortium) a promu le langage XML5 (Extended Markup Language) qui impose la séparation du contenu et de la mise en forme. Le style du contenu est alors géré par le langage CSS (contenu dans un fichier .css). D’autres langages de programmation web vont pouvoir être implémentés afin de mettre en place des automatismes.

Les concepts de base :

  • La structuration des documents
  • La gestion des références et l’identification des composants documentaires
  • Les méta-données

L’architecture d’un système de gestion de contenu web

  • Un système de collecte du contenu
  • Une interface d’édition des documents
  • L’édition de méta-données
  • L’enregistrement et le stockage
  • L’échange de documents
  • Les droits d’accès et le travail collaboratif

L’administration : Paramétrage, règles d’accès, de modification…

Le référentiel : L’ensemble de la base de données…

Le système de publication : sélection des documents, application de styles…

Les outils relatifs au CMS web :

  • Une base de données (hébergeur/serveur) pour stocker les fichiers du site. Les données sont accessibles 24h/24 et en temps réel. Pour communiquer avec un serveur, le site utilisera un langage SQL.
  • Les fichiers sont téléchargés dans le serveur à l’aide d’un logiciel FTP. Celui-ci demande les identifiants du serveur pour se connecter à distance.
  • Interfaces web disponibles sur tous les systèmes d’exploitation (même portables)
  • Les langages de structuration des données (HTML et ses dérivées…)
  • Les langages de programmation, de toutes sortes, pour mettre en place des automatismes, java, php, python, PERL, JavaScript…
  • La base de donnée : Hébergeur/serveur
  • Un logiciel FTP pour envoyer les différents fichiers vers l’hébergeur / serveur

Les fonctionnalités :

  • Une interfaces utilisateur en WISIWIG / en code
  • La classification des contenus en fonction de leurs utilisations
  • La capacité de recherche de données
  • La gestion des droits utilisateur
  • La publication des données sur internet

Les autres enjeux :

  • La sécurité des contenus
  • L’ergonomie, le temps de téléchargement d’une page, le référencement naturel
  • Le design web

Sources

Partager l'article :

Placez un extrait de l'article sur votre site

Copier-coller le code HTML suivant sur votre site web !

<div style="border: solid 1px #72df72; padding: 10px;"><p>Définition - <a href="https://wiki-geek.xyz/culture_web/systemes-de-gestion-de-contenu-sgc/" target="_blank">Systèmes de Gestion de Contenu (SGC)</a> : 

Les Systèmes de Gestion de Contenu (SGC) définissent un type de logiciel qui va permettre la création et la gestion de contenus de manière collaborative à travers une interface adaptée à son utilisation. Ce logiciel permettra de structurer et de classer un très grand nombre de données / documents tout en gérant les différents auteurs de ce contenu. Il existe différentes sortes de SGC, dont les plus répandus sont les logiciels de gestion de contenus online, permettant la création de sites internet.

</p><p style="text-align: right;"><a href="https://wiki-geek.xyz/culture_web/systemes-de-gestion-de-contenu-sgc/" target="_blank"> Lire la suite sur le Wiki Geek ! </a></p></div>

Poster un Commentaire

Pour poster un commentaire, connectez-vous avec votre pseudo

Soumettre des modifications

Connectez-vous pour envoyer des modifications et faire partie des contributeurs de cet article !