MOOC | Définition

Par ,

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Cette définition est-elle fiable ? (vous aussi laissez votre note !)

Cet article appartient à l'index Culture Web

E-learning & formations

Le MOOC (massive open online course) est un format pédagogique né au Canada en 2008 qui fait partie de la FOAD (formation ouverte et/ou à distance). Sa particularité est de s'appuyer sur la dimension massive d'Internet pour permettre à un nombre infini d'individus de se former gratuitement et en toute autonomie. Il concerne toutes les disciplines et peut contenir des tests d'évaluation débouchant sur des certifications, payantes ou non.

Synonymes : FLOT, CLOM

Éléments de terminologie

Entré dans le Larousse en 2016, le terme MOOC (massive online open courses) l’a emporté dans l’usage sur ses traductions francophones de FLOT (formation en ligne ouverte à tous) ou de CLOM (cours en ligne ouvert et massif).

Les quatre mots qui composent l’acronyme de MOOC donnent une première définition de ce format pédagogique.

  • Le terme « massive » (massif) renvoie à un nombre d’apprenants illimité, contrairement à un programme d’apprentissage classique qui se base sur l’idée d’une salle de classe au nombre de places restreint.
  • Le terme « open » (ouvert) est sujet à de nombreuses interprétations. Il souligne d’abord une accessibilité maximale avec l’absence de pré-requis (âge, niveau d’études, langue…). Il peut également renvoyer à la gratuité ainsi qu’à l’absence de contraintes spatio-temporelles et à l’ouverture au monde entier.
  • Le terme « online » (en ligne) annonce une deuxième condition : l’ensemble des cours se déroule en ligne, peu importe le device (desktop, smartphone, tablette…).
  • Le terme « courses » (cours) rappelle qu’il s’agit d’un parcours lié à des objectifs pédagogiques avec un véritable programme et dans certains cas une certification – payante ou non – à la clé. Les possibilités offertes par les MOOC remettent aussi en question la définition d’un cours tel qu’il est conçu aujourd’hui et permettent d’étudier de nouvelles formes d’apprentissage.

Historique 

Premier MOOC de l’histoire

Le premier MOOC de l’histoire a vu le jour au Canada en 2008. Baptisé CCK08 (Connectivism and Connective Knowledge Course), le cours était conduit par Stephen Downes et George Siemens, deux théoriciens de l’apprentissage et pères fondateurs du connectivisme (théorie de l’apprentissage selon laquelle l’apprentissage s’effectue par des connexions entre les apprenants).

L’objectif de ce cours était de faire connaître et de mettre en pratique les méthodes connectivistes de l’apprentissage grâce à des outils collaboratifs et des salles de discussion donnant la possibilité aux participants d’enrichir eux-mêmes le cours. Cette première expérience a accueilli plus de 2000 participants dans le monde entier.

Développement de plateformes de MOOC

Les principales plateformes de MOOC aujourd’hui dans le monde sont les plateformes historiques à savoir Coursera, Udacity et EdX, toutes les trois créées en 2012 aux États-Unis.

Au mois de novembre 2011, l’université américaine de Stanford dans la Silicon Valley met en ligne trois cours sur l’intelligence artificielle dispensés par Andrew Ng et Sebastian Thrun. Les deux professeurs, reconnus dans le domaine, attirent plus de 160 000 inscrits venant de plus de 190 pays pour chaque cours.

Ils vont alors avoir l’idée de développer les premières plateformes au monde dédiées à la réalisation et à la diffusion des MOOC. Sebastian Thrun donne naissance à Udacity (plateforme spécialisée dans la technique informatique) et Andrew Ng lance Coursera (plateforme multi-disciplinaire) en avril 2012. Leur objectif est de démocratiser l’éducation supérieure.

En mai 2012, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et Harvard décident de développer conjointement leur propre plateforme de MOOC en Opensource : EdX. Les entreprises privées, les universités et les organisations internationales commencent à s’intéresser à ces plateformes et à diffuser leurs formations.

En France, le ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur déploie fin 2013 la plateforme France universités numériques (FUN) en exploitant la technologie EdX. L’objectif était de « fédérer les projets des universités et écoles françaises pour leur donner une visibilité internationale ». Parmi les établissements français qui se sont lancés dans l’aventure des MOOC, un grand nombre d’écoles réputées comme Sciences Po, le CNAM, l’École polytechnique, l’Université Panthéon-Sorbonne et l’Université Panthéon-Assas. Les domaines de formation sont très variés : droit, management ou encore histoire.

En 2014, la plateforme OpenClassrooms est lancée en France et propose des cours dans les domaines du numérique et des sciences.

Typologie des MOOC

Expert dans le domaine du e-learning au Canada et inventeur des cMOOC, Stephen Downes distingue deux principaux formats de cours : les xMOOC et les cMOOC.

Les xMOOC

Le xMOOC est le type de MOOC le plus fréquent et le plus plébiscité, malgré une liberté d’action réduite pour les participants. Il se calque sur le modèle pédagogique traditionnel qui est un modèle centré sur la transmission unilatérale du savoir. Les objectifs pédagogiques, les ressources, les contenus et les modalités d’évaluation sont ici prédéterminés. Comme dans une formation classique en présentiel, les personnes participant à un xMOOC suivent des cours dispensés par une autorité enseignante et sont soumis à des exercices d’évaluation (généralement sous forme de quiz ou QCM) pour vérifier les connaissances acquises en vue d’obtenir un éventuel certificat de réussite à l’issue du parcours.

Les cMOOC

Moins répandus que les xMOOC, les cMOOC (MOOC de type connectiviste basés sur une démarche participative) étaient pourtant les tous premiers MOOC à voir le jour en 2008. Les cMOOC ne se basent pas sur une transmission unilatérale et verticale du savoir mais sur un apprentissage décentralisé où l’intelligence collective des candidats est favorisée. Chaque participant a le contrôle sur les conditions d’apprentissage et le contenu est généré par l’interaction entre les participants eux-mêmes à travers des réseaux sociaux, des forums ou des blogs.

Autres types de MOOC

Le SOOC (small online open course) est un cours en ligne ouvert à tous qui se distingue du MOOC par le fait qu’il ne s’adresse pas aux masses et possède un nombre de participants naturellement restreint car destiné à un public de niche.

Dérivés

Le SPOC (small private online course) est un format de cours en ligne qui s’adresse volontairement à un cercle fermé de participants. Il n’est donc ni massif, ni ouvert ni gratuit puisqu’il nécessite souvent le versement de droits d’inscription.

Le COOC (corporate open online course) est un format dérivé du MOOC spécialement adapté aux entreprises dans la formation de leurs salariés ou de leurs clients en B to B. Il marque la volonté de la part des entreprises de s’approprier le phénomène des MOOC en créant leur propre plateforme et en produisant leurs propres cours, permettant ainsi de réduire les coûts de formation de leurs salariés.

Modes d’évaluation

Les travaux des participants sur les plateformes de MOOC peuvent être évalués de façon automatisée ou effectuée par des pairs.

L’évaluation automatisée

L’évaluation automatisée est généralement sous forme de QCM ou de texte à trous. L’avantage de ce mode d’évaluation réside dans l’immédiateté du résultat. Il a néanmoins l’inconvénient d’être limité puisque certains types de travaux ne peuvent pas être évalués par des robots.

L’évaluation par les pairs

L’évaluation par les pairs s’appuie sur une dynamique sociale : lorsque le participant termine un exercice, d’autres participants sur la même plateforme reçoivent une notification leur demandant de corriger cet exercice et/ou de le noter.

Modèle économique

Les MOOC étant par nature gratuits, diverses solutions sont à envisager pour les monétiser.

Les MOOC en freemium

Dans l’hypothèse du MOOC freemium, les plateformes de MOOC diffusent gratuitement des cours introductifs ou généraux et proposent un accès payant pour aller plus loin dans l’apprentissage.

Exploiter les données

Comme pour toute activité sur Internet, les participants à un MOOC laissent derrière eux un nombre considérable de données personnelles et comportementales susceptibles d’intéresser des entreprises ou des chasseurs de tête.

La publicité ciblée

Comme sur les principaux réseaux sociaux aujourd’hui, les plateformes de MOOC peuvent offrir la possibilité à des entreprises la possibilité de lancer des campagnes publicitaires ciblées.

Sources

Partager l'article :

Placez un extrait de l'article sur votre site

Copier-coller le code HTML suivant sur votre site web !

<div style="border: solid 1px #72df72; padding: 10px;"><p>Définition - <a href="https://wiki-geek.xyz/culture_web/mooc/" target="_blank">MOOC</a> : 

Le MOOC (massive open online course) est un format pédagogique né au Canada en 2008 qui fait partie de la FOAD (formation ouverte et/ou à distance). Sa particularité est de s’appuyer sur la dimension massive d’Internet pour permettre à un nombre infini d’individus de se former gratuitement et en toute autonomie…

</p><p style="text-align: right;"><a href="https://wiki-geek.xyz/culture_web/mooc/" target="_blank"> Lire la suite sur le Wiki Geek ! </a></p></div>

Poster un Commentaire

Pour poster un commentaire, connectez-vous avec votre pseudo

Soumettre des modifications

Connectez-vous pour envoyer des modifications et faire partie des contributeurs de cet article !