Digital Natives | Définition

Par ,

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Cette définition est-elle fiable ? (vous aussi laissez votre note !)

Cet article appartient à l'index Culture Web

Le terme « Digital Natives » se réfère à la thèse sur l’éducation de Marc Prensky publiée en 2001. Cette étude considère que les jeunes nés après 1980 possèdent une aptitude à faire usage des nouvelles technologies. Cette nouvelle culture du numérique aurait entrainée une fracture cognitive comparable aux frontières d’un territoire, d’où cette opposition entre les immigrants (qui doivent s’adapter à la nouvelle culture) et les natifs (qui ont toujours connu cet environnement) du numérique. Pour étudier l’usage des nouvelles technologies chez les jeunes, un modèle scientifique requalifie les enfants du numérique comme les jeunes de 14 à 25 ans ayant fait un usage actif d’internet pendant au moins 5 ans.

Synonymes : [FRA] Enfants du numérique ou Natifs du numérique, Génération Y, Fracture Numérique

L’origine de l’expression

Le terme est introduit pour la première fois en 2001 dans un article sur la réforme de l’éducation du chercheur américain Marc Prensky, pour rendre compte de l’habilité des jeunes nés après 1980 dans l’usage des nouvelles technologies. Son constat tend à comparer le numérique à un nouveau territoire dont les jeunes sont des « indigènes » (nés sur le territoire) tandis que les anciens sont des immigrés qui doivent s’adapter à la culture de leur nouveau pays. La particularité des Digital Natives est leur appétence pour les « richesses futur » (‘content future’) plutôt que celles de leur patrimoine (‘legacy content’). Leur moyen de traiter l’information s’avère également radicalement différent des générations précédentes.

Un mythe en lien avec la culture américaine…

Le lien des digital natives avec la culture américaine vient de deux éléments :

  • Le concept de « Frontier » (front pionnier), conquête du territoire américain vers l’ouest, théorisée par Turner, incarne ce désir de conquête d’un nouveau territoire pour abolir les frontières de l’inconnu. Dans cette perspective évolutionniste d’un état sauvage vers la civilisation, l’apparition d’un nouveau territoire virtuel à conquérir se positionne comme un renouveau du mythe américain.
  • L’immigration est également un élément fort de la culture américaine où le défi est de faire coexister des populations très diverses sur le même territoire. Les Etats-Unis sont une terre d’immigration

Une définition scientifique

Une définition plus spécifique est donnée en 2012 par l’Union internationale des Télécommunications pour qualifier cette population au niveau mondial. Les « natifs du numérique » signifient en langage scientifique : « Les jeunes entre 15 et 24 ans ayant fait usage d’internet fréquemment pendant au moins 5 ans ».

Digital Natives versus Digital Immigrants, une révolution anthropologique ?

L’apparition d’un nouveau territoire virtuel

La comparaison entre deux populations [les nouveaux] et [les anciens] tends à formaliser l’apparition d’un nouveau territoire formé par les nouvelles technologies et l’internet, dont les frontières de ce monde virtuel sont très marquées. Ce nouveau territoire se caractérise par une culture propre, les natifs possèdent un rapport naturel et intuitif avec les outils du numérique et ils sont principalement tournés vers le futur. Les nouvelles technologies sont également à l’origine d’un nouveau langage qui leur est propre. A l’inverse, les immigrants maitrisent mal les nouveaux codes liés à cette culture et se retrouvent rapidement dépassés ; ils doivent fournir un effort supplémentaire pour s’adapter aux nouvelles pratiques qui leurs sont imposées.

Cette comparaison est principalement faite pour exprimer cette frontière intergénérationnelle provoquée par l’arrivée des nouvelles technologies. Cette rupture entre un « avant » et un « après » pourrait être comparé à la Querelle des anciens et des modernes au XVIIème siècle qui oppose deux visions de la littérature, l’une tournée vers le passé, l’autre qui cherche un renouveau.

La déclaration d’indépendance du cyberespace de en 1996 exprime dans une perspective similaire, l’apparition d’un nouveau territoire, celui de l’esprit, qu’il faut avant tout préserver de l’ancien monde et des géants de l’industrie.

Cette thèse d’une mutation profonde de nos sociétés relative à la technologie est également développée par le sociologue allemand Ulrich Beck. Selon lui, on passe dans une « société du risque », où l’homme n’est plus seulement confronté aux forces de la nature, mais doit également faire face aux forces du développement technologique.

Les caractéristiques d’une identité virtuelle : le travail et la pensée

Selon Marc Prensky, les Digital Natives, élevés avec l’ordinateur pensent autrement. Cette nouvelle génération qualifiée de « mutant » a effectué une réelle mutation cognitive. Voici une liste non exhaustive attribuée à la génération des digital natives :

  • Leur appétence pour les nouvelles technologies
  • Une capacité à recevoir l’information en temps réel
  • Une capacité à avoir des activités parallèles et multitâches.
  • Une malléabilité cérébrale et un apprentissage (une structure cognitive parallèle et non séquentielle
  • Une préférence pour les informations graphiques plutôt que textuelles.
  • Une habitude aux récompenses instantanées et fréquentes
  • Une préférence accrue pour les jeux plutôt que pour le travail sérieux

Education : Le travail de Marc Prensky débouche également sur des recommandations pour adapter les enseignements à ces nouvelles générations imprégnées de technologies. Ces idées réformistes sont l’objet de très nombreux débats :

  • Il faut selon lui rendre l’enseignement plus ludique.
  • Certaines matières classiques (tel que la lecture, les mathématiques …) sont amenées à perdurer tandis que d’autres sont amenées à disparaitre (Il cite notamment le latin, le grec et la géométrie).

Entreprises : La prise en compte des générations Y et des générations Z dans le monde du travail ont également suscité l’adaptation des entreprises à cette nouvelle culture du virtuel.

« Si cette génération peut retenir les noms de 100 Pokémons, alors pourquoi ne pourrait-elle pas mémoriser […] les capitales de 100 pays. Tout dépend de la façon dont on s’y prend. »

Une grande disparité de cet usage intuitif des nouvelles technologies.

Les « Digital Natives » n’existent pas.

De nombreux chercheurs considèrent également que l’apparition d’une fracture numérique n’est pas seulement due à une évolution cognitive, mais se conçoivent également sur le plan sociodémographique. Cette thèse spécifie qu’il est nécessaire d’évaluer l’impact du numérique au sein des populations pour en repérer les disparités de pratiques. Il n’y a donc pas une généralisation des pratiques numériques, vers une culture commune et propre à tous ces « nouveaux enfants du numérique ». Au contraire, il existe une très grande diversité de réactions face aux nouvelles technologies, notamment selon l’appartenance sociale …

Les Digital Natives parmi l'ensemble des jeunes selon le niveau de développement des pays

Une étude réalisée par la fondation ECDL met en évidence ces différents arguments :

  • La notion de « Digital Natives » tend à faire une généralité de la capacité des jeunes à s’approprier les nouvelles technologies.
  • Les jeunes ont tendance à surestimer leur capacité à faire usage des nouvelles technologies de l’information alors que leur usage dans ce domaine se trouvent être très limité.
  • La maîtrise des jeunes dans l’usage des technologies est principalement ludique et ne répond pas aux exigences du marché du travail.
  • L’aptitude à utiliser les nouvelles technologies des jeunes n’équivaut pas à des connaissances techniques.
  • L’éducation des jeunes sur le numérique doit se faire de manière formelle et structurée afin de permettre l’acquisition de réelles compétences et maitrises des nouvelles technologies.

Les digital Natives et la transformation numérique dans le monde.

Des études montrent une très grande disparité dans l’usage des nouvelles technologies chez les jeunes. Selon l’étude du Georgia Institute of technology, parue en 2013, seuls 30% des jeunes de 14 à 25 ans dans le mondes pourraient être qualifiés de « Digital Natives ». L’étude tente ainsi de prouver que cette part de jeunes surdoués du numérique est un facteur déterminant dans la capacité d’un pays à profiter de la révolution numérique.

Ainsi, la propension de ces enfants serait de 99,6% en Corée du sud et de 0,6% en Birmanie. Selon l’étude, il existerait ainsi de très nombreuses disparités, y compris au sein des pays et cela en fonction de très nombreux critères.

Volume des digital natives selon les pays dans le monde

La naissance d’un mythe

Si les Digital natives n’existent pas, ils sont bien à l’origine d’une nouvelle représentation culturelle, notamment dans le monde professionnel où l’aptitude à maitriser les nouvelles technologies est très apprécié. Cette notion permet donc de distinguer une population dépassée par les nouvelles technologies du numérique, tandis que les natifs se distinguent par leur appropriation de cette nouvelle culture technologique. Les enfants bilingues du numérique tiennent entre leur main l’avenir de ce nouveau monde.

Le défi du XXIème siècle : concilier l’ancien et le nouveau monde …

L’enjeu actuel reste néanmoins de faire une liaison entre ces générations de l’avant et de l’après 1980. Il s’agit donc bien de retrouver un sens culturel entre l’histoire passé et les nouvelles générations tournées vers le futur ; soit retrouver une continuité d’action au travers de la fracture numérique. Ce défi semble être un enjeu culturel et politique majeur qui doit s’accomplir dans les relations intergénérationnelles.

Sources

Partager l'article :

Placez un extrait de l'article sur votre site

Copier-coller le code HTML suivant sur votre site web !

<div style="border: solid 1px #72df72; padding: 10px;"><p>Définition - <a href="https://wiki-geek.xyz/culture_web/digital-natives/" target="_blank">Digital Natives</a> : 

Le terme « Digital Natives » se réfère à la thèse sur l’éducation de Marc Prensky publiée en 2001. Cette étude considère que les jeunes nés après 1980 possèdent une aptitude à faire usage des nouvelles technologies. Cette nouvelle culture du numérique aurait entrainée une fracture cognitive comparable aux frontières d’un territoire, d’où cette opposition entre les immigrants (qui doivent s’adapter à la nouvelle culture) et les natifs (qui ont toujours connu cet environnement) du numérique. Pour étudier l’usage des nouvelles technologies chez les jeunes, un modèle scientifique requalifie les enfants du numérique comme les jeunes de 14 à 25 ans ayant fait un usage actif d’internet pendant au moins 5 ans.

</p><p style="text-align: right;"><a href="https://wiki-geek.xyz/culture_web/digital-natives/" target="_blank"> Lire la suite sur le Wiki Geek ! </a></p></div>

Poster un Commentaire

Pour poster un commentaire, connectez-vous avec votre pseudo

Soumettre des modifications

Connectez-vous pour envoyer des modifications et faire partie des contributeurs de cet article !